Revue de presse

Ils parlent des ateliers G. GRANGER :

Aout 2013 – L’atelier Granger à Lamotte Beuvron (PDF, 3Mo)

Paris Country Show (02/05/2008)

Interview de Richard Levy

 

The Hunting Frog – Les Fusils Granger à Lamotte Beuvron

« Richard Levy, propriétaire de la célèbre marque de fusils Granger, a fait un grand pas, à 62 ans, en acceptant de suivre les conseils d’amis pour se rapprocher des utilisateurs de ses fusils au coeur de la Sologne. En effet, il y a transféré ses ateliers à Lamotte-Beuvron en Août 2010 et oeuvre déja pour de nombreux propriétaires de belles armes […] Une adresse incontournable, un personnage ce Richard Levy ! »

Les Échos - Richard Lévy perpétue la tradition armurière stéphanoise

« Héritier d’un savoir-faire vieux de quatre siècles dans la capitale française de l’arme, ce Stéphanois d’adoption réalise au compte-gouttes d’exceptionnels fusils de chasse à platines que sont les Granger. »

Chassons.comG. Granger : des armes d’exception

« Tradition, exception, raffinement et qualités balistiques sont les premiers mots qui viennent à l’esprit lorsque l’on évoque les Armes Granger. […] Henri Guichard puis Georges Granger se sont succédés à la tête de la Maison Granger qui est aujourd’hui dirigée par Richard Lévy, entré en 1980 comme équipeur auprès de Georges Granger. Depuis, avec ses compagnons, il perpétue la fabrication de la célèbre maison du Cours Fauriel dans une tradition de rigueur et de qualité sans cesse améliorée. »

Le journal de la Sologne et de ses environs Hors série chasse 2011 – Granger, un armurier d’exception en sologne

« Georges Granger, le célèbre armurier stéphanois a décidé de s’installer définitivement au pays où la chasse est reine […] Quel chasseur passionné de belles armes n’a pas rêvé, un jour, de posséder une arme du fameux armurier ? Le savoir faire de ce dernier est désormais tombé entre les mains expertes de Richard Lévy. »

La revue nationale de la chasse – Numéro 140 – Septembre 2011 – Granger l’artisan du XXIè siècle

« Fin 2010, le maître artisan stéphanois Granger a cessé d’être….stéphanois. Il a quitté l’atelier qu’il occupait depuis 1902 au cœur de la capitale française de l’armurerie et s’est installé en Sologne. […] Le Stradivarius de L’arme Fine. »

Gravure.blog.fr Armurerie d’art – Historique des fusils à platines Granger (22/04/2011)

« Faire l’acquisition d’un fusil Granger, c’est accéder au summum des connaissances techniques et artistiques de ce métier d’art rassemblées en une pièce légendaire, c’est aussi se faire l’incommensurable plaisir de s’offrir le nec plus ultra existant en arme de chasse. »